Local Research for Better Lives

You are here

Réponses aux questions les plus fréquentes au sujet de l’appel à manifestation d’intérêt « Programme de renforcement des capacités de recherche en sciences sociales en Afrique francophone »

Q1 :  Est-il possible pour deux ou trois institutions de recherche d’un même pays ou de pays différents de se constituer en consortium pour répondre à l’appel ?

R1 : Vous pouvez déposer un projet en consortium avec une ou plusieurs autres institutions situées en Afrique francophone. Il faudra alors définir les responsabilités respectives et qu'une seule institution endosse le rôle de coordinatrice.

Q2 : Est-il possible de soumettre un projet porté principalement par une institution de recherche en sciences expérimentales ? 

R2 : Malheureusement les sciences expérimentales ne rentrent pas dans la définition des sciences sociales. Nous n'aurons pas la possibilité d’examiner de tels projets. 

Q3 : Est-ce que le renforcement de capacités dont il est question dans l’appel prend aussi en considération le renforcement des capacités matérielles des centres de recherches ?

R3 : La définition de la "capacité à faire de la recherche" est très vaste pour le GDN. Nous confirmons que le renforcement des capacités matérielles des centres de recherche peut être un axe de votre proposition à condition que vous fournissiez une justification solide pour le lier à vos besoins de renforcement des capacités de recherche. Nous sélectionnerons les propositions qui présentent les arguments les plus convaincants pour les actions proposées en vue d’accroître la capacité de recherche.

Q4 : Est-ce qu’il est possible de postuler à la fois à l’appel «Evaluer les systèmes de recherche en Afrique Francophone » et à ce présent appel ?
 
R4 : Les appels sont de nature très différente. Vous pouvez postuler à ce présent appel si vous pensez être de nouveau éligible. Si la même équipe ne pourra pas obtenir deux subventions du GDN, il n’est pas impossible que de grandes institutions de recherche aient la capacité de gérer deux subventions différentes.  

Q5: Dans la lettre de soutien, faut-il que nous présentions la faculté, les formations et les projets de recherches phares déjà établis ou réalisés au sein de la faculté ou celles et ceux que nous souhaitons développer ?

R5: La lettre de soutien (premier élément de candidature) doit présenter la faculté, les formations et projets déjà établis. La proposition (deuxième élément de candidature) présentera un projet que vous souhaitez développer via ce financement.

Q6 : Pourriez-vous apporter quelques précisions sur la composition des équipes de recherche, notamment le profil souhaité des points focaux (grade universitaire, rang, etc.) ?

R6 : Nous encourageons les équipes de recherche à être pluridisciplinaires (au sein des sciences sociales). Les membres de votre équipe peuvent être de divers grades. Par exemple, pour les pays dont les enseignant(e)s-chercheur(e)s sont évalué(e)s par le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES), les grades peuvent être : Maître-Assistant, Maître de Conférences, Professeur Titulaire. Nous vous conseillons de constituer des équipes mélangeant des jeunes chercheurs et des chercheurs seniors. Des doctorants et Assistants de recherche peuvent ainsi être membres de vos équipes. Par ailleurs, nous encourageons fortement les candidatures faisant participer des femmes et menées par des femmes.

Q7 : Est-ce que les candidats individuels sont éligibles ?

R7 : Les candidatures de chercheurs ou de consultants qui ne sont pas rattachés à une institution de recherche ne sont pas éligibles.